La tendance de l’automatisation des pharmacies

L’automatisation des pharmacies n’est pas un phénomène nouveau – de nombreuses pharmacies ont intégré un certain degré d’automatisation depuis les années 1960. Mais l’augmentation des installations d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique, combinée à la baisse du coût des systèmes automatisés, a mis l’automatisation à la portée même des petites pharmacies. Lisez la suite pour savoir pourquoi tant de pharmacies s’orientent vers des systèmes automatisés pour leur travail, quels systèmes existent et ce qui se profile à l’horizon.

Les avantages de l’automatisation

Certaines pharmacies se sont accrochées aux anciennes méthodes de travail. Mais à mesure que les avantages de l’automatisation deviennent plus clairs, même les traditionalistes ont commencé à faire le pas. Ces avantages sont les suivants :

Une vitesse accrue : même le pharmacien ou le technicien le plus expérimenté est plus lent qu’une machine. L’automatisation permet aux pharmacies de remplir plus de commandes plus rapidement tout en libérant des êtres humains pour effectuer des tâches essentielles qui ne peuvent pas être automatisées, comme le contact direct avec les patients.

Une plus grande précision : La précision est une préoccupation majeure dans le monde de la pharmacie. Même l’homme le plus expérimenté ou le plus prudent peut faire des erreurs. Pour de nombreux médicaments, une erreur de dosage peut provoquer des effets indésirables ou même tuer un patient. L’automatisation du processus de dosage des médicaments réduit considérablement les risques d’erreur.

Une sécurité et une confidentialité accrues : les humains peuvent commettre des erreurs lorsqu’ils contactent les patients au sujet de leurs ordonnances ou lorsqu’ils suivent les protocoles de sécurité pour des médicaments comme les opiacés. Par exemple, un technicien en pharmacie peut laisser trop d’informations dans une boîte vocale pour un patient, alors que les programmes d’appels automatisés ne verbaliseront systématiquement que les informations programmées par la pharmacie. Pour les médicaments contrôlés, le membre du personnel peut oublier d’enregistrer un médicament. Les armoires de sécurité verrouillées peuvent réduire ce risque en exigeant des informations spécifiques sur la délivrance avant de permettre l’accès au médicament. L’automatisation peut éliminer ces possibilités d’erreur. Visitez ce lien pour plis d’infos sur l’automate pharmacie.

Types d’automatisation

Les pharmacies intègrent plusieurs types d’automatisation dans leur travail, et beaucoup d’entre elles ont déjà une histoire vénérable. L’un des exemples les plus anciens et les plus connus d’automatisation des pharmacies est l’automatisation des appels téléphoniques informant les patients que leurs ordonnances sont prêtes à être récupérées.

D’autres exemples incluent :

  • Le comptage des pilules ou des gélules ou la mesure des médicaments liquides.
  • la composition des médicaments.
  • la gestion des stocks et le réapprovisionnement des médicaments lorsque les stocks sont faibles.
  • Contacter les médecins pour des renouvellements ou des clarifications.
  • Transcription des messages téléphoniques des patients ou des médecins.
  • Saisie ou mise à jour des informations personnelles ou d’assurance des patients.
  • Identifier les interactions médicamenteuses potentiellement dangereuses.

Les futures frontières de l’automatisation des pharmacies

L’automatisation des pharmacies continue de se développer à pas de géant. L’IA et l’apprentissage automatique offrent des possibilités passionnantes de changements au sein du secteur.

Les chercheurs ont porté une grande attention à la reconnaissance d’images par l’IA. Alors que la reconnaissance de l’écriture manuscrite s’est grandement améliorée rien qu’au cours des cinq dernières années, les pharmaciens doivent toujours revérifier les systèmes qui scannent les ordonnances pour voir s’il y a eu des erreurs dans leur transcription. Comme les logiciels continuent de s’améliorer, il est probable que les taux d’erreur continueront de diminuer.

L’une des frontières les plus importantes de l’automatisation concerne les réactions des patients aux médicaments. Lorsque les pharmaciens signalent les effets indésirables des médicaments, les systèmes automatisés peuvent être en mesure de déceler des tendances (comme les interactions ou les contre-indications) que les humains ne sont pas en mesure de déceler. En exploitant la puissance du big data, les systèmes pourraient être en mesure de conseiller les pharmaciens sur les risques potentiels pour les patients, même si la raison qui sous-tend ce conseil n’est pas claire.

Enfin, l’une des plus grandes préoccupations des pharmacies concernant la distribution automatisée des médicaments est le risque de contamination croisée. Une machine traitant de nombreux médicaments différents doit être nettoyée entre chaque opération. Actuellement, cette tâche incombe au personnel de la pharmacie, mais avec le temps, il est probable que des appareils dotés d’une fonction d’auto-nettoyage fiable, sûre et complète arriveront sur le marché.